Valorisation comptable du bénévolat

FIC Expertise, le
Valorisation comptable du bénévolat

Le bénévolat est sans conteste un pilier majeur de la vie associative, cependant sa valorisation est bien souvent sous-estimée et son approche comptable peut-être quelque peu floue. Cette problématique amène à se poser plusieurs questions : pourquoi valoriser le bénévolat ? À partir de quel moment doit-on le valoriser, existe-t-il des seuils ? Comment le valoriser ? Existe-t-il une procédure ?

Comme vous le savez, le bénévolat ne générant pas de flux financier, il n’entraîne pas de comptabilisation systématique, mais sa valorisation, outre la recherche d’image fidèle, peut être un outil très intéressant dans la communication avec les différentes parties prenantes.

En fonction de sa précision, la valorisation du bénévolat dans une organisation peut : si elle est inexistante, être une simple information qualitative apportée sur les difficultés rencontrées pour son évaluation ; si la contribution présente un caractère significatif, une information appropriée est portée en annexe (nature et importance) ; enfin si l’information est quantifiable, valorisable et que les méthodes d’enregistrement sont fiables, l’organisation peut opter pour leur inscription en comptabilité (dans les comptes de classe 8).

La démarche de valorisation du bénévolat n’étant pas neutre pour une organisation, sa réussite est subordonnée à un choix démocratique de la structure et non une décision isolée et autoritaire des dirigeants, le sujet doit être abordé et débattu.

Des outils simples de recensement et de valorisation sont mis à la disposition des dirigeants associatifs et des professionnels de l’accompagnement pour les assister dans cette démarche de valorisation financière du bénévolat. Ces outils ont été créés et mis à disposition en 2010 par Akim ALMI dans le cadre de son mémoire d’expertise comptable.

Sources :
https://www.associations.gouv.fr
– Guide pratique, bénévolat : valorisation comptable