Le prélèvement à la source et l’embauche des étudiants saisonniers

FIC Expertise, le
Le prélèvement à la source et l’embauche des étudiants saisonniers

L’employeur qui s’attache les services d’un étudiant pour des besoins ponctuels doit effectuer les mêmes formalités que pour un collaborateur en CDI.

Pour mémoire, le statut du salarié étudiant peut conduire à une diminution des revenus imposables par l’abattement possible (les revenus d’un étudiant de moins de 26 ans qui travaille durant ses vacances scolaires sont susceptibles de bénéficier d’une exonération d’impôt sur le revenu dans la limite de trois fois le SMIC mensuel, soit 4.564 € en 2019).

Cela n’exonère en rien l’employeur d’appliquer le prélèvement à la source. L’étudiant devra se faire rembourser l’année suivante par le Trésor Public les sommes qui lui ont été prélevées s’il opte pour l’exonération.

S’il s’agit de son premier emploi ou s’il n’a jamais payé d’impôt, il convient pour le prélèvement d’utiliser le taux neutre (ou « non personnalisé ») figurant dans les grilles mensuelles de taux par défaut (source Légifrance).

En cas d’embauche pour une période n’excédant pas deux mois, il est possible d’appliquer un taux après déduction d’un abattement (prendre contact avec votre expert comptable FIC Expertise pour le prélèvement à la source des salariés en CDD de courte durée).

Source: Légifrance