10 ans après la crise financière ou en est-on ?

FIC Expertise, le
10 ans après la crise financière ou en est-on ?

Il y a 10 ans, le 15 septembre 2008 la banque Lehman Brothers, (banque d’investissements Américaine créée en 1850, 26 000 salariés) fait faillite suite à la crise financière mondiale. Nous allons profiter de ce triste anniversaire pour revenir dans une série d’articles sur les origines et les dérives de la finance.

Partie 1 : Du marché à la financiarisation de l’économie, essor du capitalisme

A son origine le marché était perçu  comme une solution à un problème d’ordre politique (au XVIIIème siècle). La question des philosophes d’alors était : comment fonder et réguler le fonctionnement de la société ?  Il s’agissait de sortir d’un ordre social reposant sur une monarchie de droit divin, conçue comme arbitraire et violente, pour établir une société auto-instituée qui garantirait les droits des plus faibles.

Les philosophes depuis le XVIème siècle avaient élaboré la théorie du Contrat Social. Cette théorie soutient que l’origine de la société et de l’État repose sur un contrat passé entre les hommes, qui les enjoignait à concéder une limitation de leur liberté contre des lois garantissant la pérennité du corps social. Notons que c’est dans ce courant de pensées que moult idées porteuses de la Révolution française prennent leur source. Effectivement, l’hypothèse du contrat social va à l’encontre de la société d’ordres et de corporations de l’Ancien Régime, héritières d’un féodalisme moyenâgeux.

Dans les échanges entre nations, tout comme entre les citoyens, les besoins et les intérêts propres sont conçus comme les moteurs des relations sociales et le marché comme un moyen impartial de régulation. Le libéralisme politique trouve donc son prolongement naturel dans le libéralisme économique.

Ainsi, l’avènement de l’Etat représentatif et l’avènement du marché se répondent et s’engendrent mutuellement. Les lois de l’Etat (qui ne sont plus les lois d’une personne en particulier) s’appliquent à tous et ne font pas acception des personnes ; alors que sur le marché, l’individu choisit ce qu’il va faire en fonction de ses besoins et intérêts. Utilité et Egalité fondent les rapports sociaux et conduisent à la paix. Le marché a donc été conçu à l’origine comme un moyen d’assurer la justice et la paix pour tous et s’inscrivait dans une visée utopique éminemment sociale.

Mais avec le temps, le libéralisme économique s’est transformé en idéologie dominante, et la visée politique sous-jacente a été rapidement oubliée, et ce depuis la disparition du féodalisme. Une croissance économique s’est alors développée au sein de toute l’Europe jusqu’au XXe siècle. Elle s’est appuyée sur l’évolution des sciences, des techniques et de l’économie amorcée dès la fin de la Renaissance. Cela déboucha peu à peu sur une industrialisation générale. C’est justement pendant la révolution industrielle que les inégalités se sont creusées et que le capitalisme a pris son essor avec sa course effrénée au profit.

Dans une deuxième partie nous reviendrons sur la financiarisation de l’économie…..